Investissement immobilier : faut-il payer au comptant ou à crédit ?

22/03/2021

Vous projetez d’investir dans une résidence principale, une résidence secondaire ou dans un bien immobilier locatif ? Pour financer votre achat, vous pouvez utiliser votre épargne et payer ainsi au comptant, ou souscrire à un crédit immobilier.

Le paiement au comptant est souvent l’option la plus appréciée des particuliers qui souhaitent devenir propriétaire immobilier. Néanmoins, cela n’est pas forcément la meilleure solution (entendez la plus rentable). Découvrez pourquoi !

Achat immobilier au comptant ou à crédit, comment faire le bon choix ?

Au comptant ou à crédit ? Vous retrouverez des avantages et des inconvénients, quelle que soit la solution que vous choisirez pour régler l’achat d’un logement.

Dans certains cas, souscrire à un crédit immobilier s’avère plus avantageux que d'effectuer un paiement cash. Toutefois, avant d’arrêter votre choix sur une solution quelconque, il convient de faire le point sur chacune de ces solutions.

Quels sont les avantages d’acheter au comptant ?

Le principal avantage du paiement au comptant réside dans le fait qu’il vous permet de profiter de votre bien immobilier neuf dans la sérénité. 

L’impact de la souscription d’un crédit sur votre psychologie est non négligeable. En effet, le remboursement du prêt peut devenir un véritable fardeau, notamment si vous n’avez pas étudié rigoureusement votre projet d’achat et de prêt immobilier. Tout cela peut alors se transformer en une source de stress.

L’achat au comptant ne requiert pas de connaissances particulières en crédit immobilier. Il en est de même pour la gestion des finances et des comptes bancaires. Par ailleurs, vous n’avez pas besoin de contracter une assurance emprunteur qui peut faire augmenter considérablement le coût réel du prêt.

Avec le paiement cash, vous pouvez réserver votre capacité d’emprunt pour souscrire à d’autres crédits afin de financer des projets autres que l’achat immobilier. Par ailleurs, vous deviendrez immédiatement propriétaire du bien sans aucune réserve. Vous n’avez pas à vous soucier du montant des mensualités, des intérêts du prêt, des risques liés au retard de remboursement des mensualités... Dans le cas d’un crédit immobilier, tout éventuelle incidence de remboursement des mensualités peut remettre en cause votre titre de propriétaire immobilier.

Quels sont les avantages de souscrire à un prêt immobilier ?

Le prêt immobilier présente des atouts majeurs même s’il manifeste quelques inconvénients. Il demeure, par exemple, la meilleure solution pour financer l’achat d’un immobilier neuf, notamment si celui-ci est destiné à la location. Le prêt fait effet de levier. Vous pouvez développer votre patrimoine immobilier tout en investissant dans d’autres projets. 

Bon à savoir : il faut retenir que les organismes de crédit ne financent généralement pas les placements autres que l’immobilier locatif.

Avec un taux immobilier avantageux, la rentabilité nette globale du logement locatif sera sûrement supérieure au coût du crédit immobilier. Vous serez donc bénéficiaire. 

Pour dénicher le meilleur taux immobilier sur le marché, vous pouvez utiliser des outils de comparaison d’offres en ligne. Mais avant d’entamer les démarches pour souscrire à un crédit, il convient de simuler votre prêt . Vous pouvez également y consulter des conseils pratiques sur l’investissement dans la pierre et le prêt immobilier.

Bon à savoir : l’achat d’un immobilier neuf optimisera votre fiscalité, notamment si vous investissez dans le locatif. Vous pouvez, par exemple, bénéficier des avantages générés par la loi Pinel, ce qui réduira votre base imposable et de ce fait, le montant de l’impôt à payer. 

Il faut retenir que votre projet immobilier profite de la garantie issue de l’assurance emprunteur. Même si aucune loi ne vous oblige à souscrire à une assurance décès invalidité, les organismes prêteurs l’exigent toujours. En outre, il y a les primes d’assurance emprunteur qui serviront à couvrir les risques liés au remboursement du crédit immobilier.  

Deux études de cas : résidence principale et immobilier locatif

Ces analyses vous aideront à comprendre davantage le sujet.

 

Investir dans une résidence principale

Avec un projet immobilier à 120 000 €, vous n’êtes pas obligé de payer au comptant même si vous avez les moyens d’effectuer un paiement cash. Vous pouvez souscrire à un prêt immobilier et verser un apport de 20 %, soit 24 000 €, et placer le reste de vos épargnes dans un autre projet.

Supposons que la banque accepte de vous accorder un crédit immobilier de 96 000 € sur une durée de 20 ans et avec un taux d’intérêt de 1,30 %. Vos mensualités seront de 483 € par mois, dont 28 € d’assurance. Le coût total du crédit s’élèvera alors à 19 920 €.

 

Investir dans l’immobilier locatif

Prenez l’exemple d’un investissement en Loi Pinel avec un appartement neuf d’une valeur de 120 000 € à Bordeaux. Si vous optez pour la location non meublée, vous pouvez percevoir un loyer mensuel de 411 € environ. Ce revenu supplémentaire vous permettra de payer presque la totalité de vos mensualités.

Par ailleurs, ce dispositif de défiscalisation vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 12 % si vous décidez de louer le bien pendant 6 ans. Ce taux sera de 18 % si la durée de la location s’étend jusqu’à 9 ans et de 21 % si elle dure pendant 12 ans.